TDF : poursuivre la dynamique des investissements en 2022

 

TDF a dévoilé en mars dernier des résultats annuels 2021 en hausse de 6,4% par rapport à l’année précédente, avec 731,7 millions d’euros de revenus. Cette croissance s’appuie sur une politique d’investissements massifs. L’opérateur compte poursuivre cette stratégie en 2022 afin de créer de nouveaux services pour ses clients.

Renforcement des capacités industrielles

Le 25 mars dernier, le groupe TDF a publié ses résultats financiers 2021. Sur un an, ses revenus globaux sont en hausse de 6,4% à 731,7 millions d’euros. Plus de 60% de ce chiffre d’affaires (443,8 millions d’euros) provient des divisions télécoms mobiles et fibre. Dans le détail, les télécoms mobiles ont généré 407,5 millions, dont 362,6 millions pour les infrastructures (55,7% du CA total). C’est une progression de 9,5 % par rapport à 2020. Les autres services ont engrangé 44,9 millions d’euros (+13,8 % sur un an). La fibre, elle, a récolté 36,3 millions d’euros (4,96% du CA global), en augmentation de 80% sur un an.

Cette croissance s’est accompagnée du renforcement des capacités industrielles. Au niveau des télécoms, TDF a installé 800 nouveaux points de présence sur ses pylônes, dont le nombre s’élève désormais à 1 130 (+240 l’année dernière). Dans la fibre, la compagnie a construit 180 000 prises supplémentaires pour atteindre 410 500 prises commercialisables sur les 750 000 allouées. Par ailleurs, elle a achevé ou pratiquement 60% des quatre réseaux remportés. A savoir : le Val d’Oise, les Yvelines, le Loir-et-Cher/Indre-et-Loire et le Maine-et-Loire.

L’audiovisuel légèrement dans le rouge

D’après le rapport publié, seul l’audiovisuel a enregistré un retrait en 2021, à -1,8%. TDF explique ce léger recul par l’évolution contextuelle du secteur, à cause principalement de l’essor de la vidéo par abonnement (SVOD). Ce changement des habitudes de consommation devrait d’ailleurs se renforcer dans les prochaines années. D’où le besoin, pour l’opérateur, de s’adapter aux évolutions du marché. Cette ambition nécessite des investissements importants. Olivier Huart, président-directeur général du groupe, le sait pertinemment. Il a décidé de maintenir la politique de financement massif, en place depuis 2015.

Plus de 410 millions d’euros investis en 2021

« En nous appuyant sur notre capacité industrielle, nous confirmons la poursuite de notre stratégie centrée sur nos investissements et sur le déploiement d’infrastructures télécoms et de réseaux de fibre optique », a-t-il indiqué. Le dirigeant précise que son entreprise prendra pleinement en marche la révolution de la 5G afin envisager de nouveaux services pour ses clients. « Le Groupe TDF dispose de tous les atouts pour réussir ces nouveaux défis et répondre aux évolutions technologiques du secteur. », a-t-il soutenu.

En 2021, la société a injecté 418,4 millions d’euros, soit 57,2 % du chiffre d’affaires total (+18,6 % par rapport à 2020). Les télécoms et fibre ont bénéficié à eux seuls de 339,1 millions d’euros (plus de 81% de l’investissement global). Pour nourrir ses ambitions en 2022, TDF  a levé en février dernier, un financement bancaire de 725 millions d’euros. Ce montant lui permettra d’accroître ses moyens financiers en vue de porter le déploiement de nouveaux réseaux FttH et FttO en France et en Outre-mer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.