Tennis : l’ATP met fin aux interminables pauses pendant les matchs

L’instance dirigeante du tennis mondial va désormais chronométrer les pauses et autres temps morts en cours de rencontre. Des épisodes trop souvent objets de polémique entre d’un côté ceux qui sont accusés d’en abuser et de l’autre, les victimes présumées.

C’est la fin d’un régime de tous les droits. Admises, mais non-réglementées, les pauses toilettes en cours de match au tennis feront désormais l’objet d’une limite dans le temps, selon une information dévoilée par L’Équipe le 22 novembre. Le média français qui dit avoir eu accès à un document envoyé par l’ATP aux joueurs, indique que ces derniers disposeront à compter de la saison à venir, de trois minutes de pause pour satisfaire leurs besoins physiologiques. Ceux nécessitant un tour aux toilettes notamment. À cela s’ajoutent deux autres minutes devant servir au joueur pour se changer.

Le temps mort médical est lui aussi encadré, avec un délai de trois minutes désormais accordé une fois par match au joueur pour faire appel à un spécialiste en cas de pépins physiques. Il faudra toutefois attendre la fin du set ou le changement de côté pour pouvoir en jouir.

Polémiques

Ces nouvelles réglementations de l’ATP n’auraient pas pu mieux tomber. Tant le flou autour de la durée des pauses toilettes notamment a secoué le circuit récemment à travers diverses polémiques. Certains joueurs étant particulièrement accusés d’en abuser en cours de match, soit pour casser le rythme du jeu, soit dans le but de déstabiliser leurs adversaires.

C’est le cas de Novak Djokovic qui en a eu recours à Roland-Garros en huitième de finale et en finale notamment, chaque fois en étant mené au score. Des pauses d’environ quatre minutes à l’issue desquelles le numéro 1 mondial était revenu avec plus d’entrain et d’inspiration que jamais avec la balle jaune.

Quiproquo

Mais le Serbe alors critiqué pour ces épisodes sera détrôné en la matière par Stefanos Tsitsipas plus tard dans la saison. Opposé au premier tour de l’US Open à Andy Murray, le Grec a écœuré ce dernier en raison de ses multiples interruptions pendant la rencontre. Le numéro 4 mondial a ainsi pris deux pauses toilettes dont une de dix minutes au moins.

De quoi provoquer la colère de l’Écossais qui, battu au terme de ce match de près de cinq tours d’horloge, avait regretté l’attitude décevante de son vis-à-vis. « J’ai perdu tout respect pour lui », avait notamment lâché l’ancien vainqueur de Wimbledon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.