Ce que les Français pensent des Verts

Un sondage commandité par Le Figaro lève le voile sur la perception des citoyens français vis-à-vis d’Europe Écologie-Les Verts. Le résultat pourrait se résumer en deux mots : sympathiques, mais pas crédibles.

Les Français ont une haute estime du parti écologiste, jusqu’à ce que ce dernier se hasarde hors de cette problématique. C’est le principal enseignement à tirer du nouveau sondage Odoxa avec la participation du cabinet Backbone Consulting. Cette consultation réalisée pour le compte du Figaro, révèle en effet qu’Écologie-Les Verts (EELV) a la cote auprès des Français avec une opinion favorable de 55%. Soit 12% de plus que les résultats de la dernière enquête du genre il y a environ un an.

Mais c’est à peu près tout le bien que le parti inspire les Français. Ces derniers ne verraient pas chez lui, la capacité nécessaire à impulser le changement qu’ils appellent de leurs vœux. Puisque les Verts ne sont jugés ni assez réalistes à travers leur programme, ni suffisamment crédibles. Surtout quand ils interviennent sur les autres sujets en dehors de l’écologie, comptés parmi les plus déterminants lors de l’échéance présidentielle à venir. Ainsi, plus de 65% des personnes interrogées estiment les écologistes incapables d’offrir une alternative au régime d’Emmanuel Macron dans des domaines tout confondus de la sécurité, de l’économie, de la politique ou de la diplomatie.

Tout sauf de la figuration

Les résultats de ce sondage révèlent la nécessité pour les Verts de s’ancrer davantage dans le paysage politique français. Face au péril climatique, l’écologie doit quitter les discours pour s’imposer dans les actes. Pour ce faire, la dynamique du parti sur le terrain sera déterminante et ses différentes personnalités en sont conscientes. Elles ne cessent d’ailleurs de marteler depuis plusieurs mois que la présidentielle de 2022 doit constituer pour le courant écologiste, une avancée significative. D’aucuns estiment même qu’EELV qui n’entend manifestement pas se laisser dissoudre dans la gauche s’engage pour le scrutin afin de l’emporter.

Reste la question de la tête gondole à choisir pour porter le parti en avril prochain. C’est ce à quoi tentent de répondre les sympathisants sollicités dans le cadre des primaires en cours. Parmi les cinq prétendants sur la ligne de part, le nom de Yannick Jadot semble remporter l’adhésion des militants. L’ancien fonctionnaire de Greenpeace donné favori des primaires représente la meilleure chance des siens avec 37% d’opinions favorables selon les Français. Il est par ailleurs crédité d’un score de 10% à la présidentielle, soit le meilleur parmi les présidentiables de gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.