Mali : le mouvement « Ko-Koura » organise un grand meeting pour la paix et la stabilité

 

Le weekend dernier, le mouvement « Ko-Koura » a organisé à Bamako un grand meeting pour le retour de la paix et de la stabilité au Mali. Cet évènement historique a réuni plus de trois mille personnes, dont des acteurs de la société civile, des  leaders religieux et d’opinion et des représentants des partis politiques.

« Ko Koura », une association qui promeut la bonne gouvernance et le changement des mentalités au Mali, a tenu un meeting au palais de la culture Amadou Hampaté Ba de Bamako, le 19 juin 2021. Objectif : réclamer la paix et la stabilité dans ce pays tourmenté par de multiples. En effet, divers groupes contrôlent le nord du pays depuis 2012. Et au sud, les coups d’Etat s’enchaînent sans que le climat socio-politique ne s’améliore. Le dernier putsch a été opéré le 24 mai dernier en pleine transition.

Organisé autour du thème, « Ensemble, sauvons le Mali », le meeting du mouvement « Ko Koura » a réuni plus de 500 personnes. Des participants issus de tous les bords et de toutes les couches sociales. Il y avait notamment des acteurs de la société civile, des  leaders religieux et d’opinion, des représentants de partis politiques, des femmes, des jeunes, etc. Selon Cheick Oumar Diallo (dit COD), coordinateur du mouvement, ce rassemblement était une grande occasion pour les fils et les filles du Mali de parler d’une seule et même voix des problèmes de leur pays. Il estime que chaque Malien a un rôle à jouer pour le rétablissement de leur nation. Et son association est en train de jouer le sien.

Retour de la stabilité et organisation d’élections transparentes

« Aujourd’hui en tant que citoyen, le souhait le plus ardant que j’ai est qu’aucun d’entre nous ne reste résigné. Que chacun d’entre nous comprenne qu’il a un rôle à jouer dans cette société pour que cette transition aboutisse à un retour effectif de notre pays dans la démocratie », a plaidé le coordinateur Cheick Oumar Diallo, par ailleurs président du Bureau national des jeunes du parti ADP-Maliba.

Le meeting a été logiquement ponctué de déclarations fortes en faveur de la réconciliation nationale et de la stabilité. Chacun des intervenants a demandé à ses compatriotes d’effacer leurs égos et d’oublier leurs dissensions pour ne voir que l’intérêt supérieur du Mali. Au cours de ce meeting, les organisateurs ont également appelé les nouvelles autorités de la transition à se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire la sécurisation de tout le territoire national et l’organisation des élections générales en février 2022.

Pas de distribution de billets de banque

Cheick Oumar Diallo a tenu à préciser que ce meeting n’a pas pour vocation d’être un club de soutien à un homme politique, mais un précieux appui au rétablissement de la mère patrie. « Le seul soutien auquel nous sommes attachés, c’est celui à notre pays », a assuré COD, qui  ajoute qu’il s’agit d’une initiative lancée dans un cadre purement associatif et patriotique. « Et je vous le dis : pas un seul billet de 2.000 FCFA n’a circulé. Les maliens ont prouvé qu’ils aiment leur pays et qu’ils savent répondre à l’appel du Mali pour le sauver », a-t-il insisté aux côtés de Mamadou dit Hama Bah, coordinateur national adjoint de « Ko-Koura ».

En parlant de 2.000 FCFA, COD fait référence à une pratique courante au Mali, surtout en cette période pré-électorale. On assiste de plus en plus à des meetings supposés grandiose au cours desquelles des personnes reçoivent une petite somme pour faire acte de présence. Et ce n’est qu’une illusion. Ces billets distribués çà et là ne pourront certainement pas acheter la voie des Maliens, déterminés à opérer un grand changement à la tête de leur pays.

La philanthropie d’Aliou Diallo

COD prône plutôt une proximité constante avec la population pour vivre ses réalités et résoudre ses problèmes quotidiens. Une ligne de conduite qu’il a depuis plus de dix (10) années dans le milieu politique et associatif. C’est ce qui lui vaut aujourd’hui la confiance des maliens qui ont fait le déplacement en répondant à son appel. Une mobilisation spectaculaire si l ‘on se rappelle qu’elle se déroule à un moment où une crise interne frappait son parti, l’ADP-Maliba.  En réactivant son Mouvement Ko Koura, COD prouve ainsi son assise sociale et politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.