Coronavirus : le CIO débloque 740 millions d’euros pour faire face aux conséquences sur les JO de Tokyo

 

Les Jeux de Tokyo ont été reprogrammés du 23 juillet au 8 août 2021.

Pour faire face aux conséquences financières du report d’un an des Jeux olympiques de Tokyo, à cause du coronavirus, le Comité international olympique a adopté une mesure forte. Il a annoncé jeudi 14 mai qu’il allait dégager une enveloppe de 800 millions de dollars (740 millions d’euros) à partager en deux parties. L’une pour couvrir le coût de l’organisation et l’autre pour soutenir le mouvement olympique, notamment les fédérations internationales.

Lors d’une téléconférence organisée le jeudi 14 mai, le président du CIO Thomas Bach a annoncé le déblocage de 800 millions de dollars (740 millions d’euros) pour gérer les conséquences du coronavirus. « Nous avons approuvé en commission exécutive une enveloppe de 800 millions de dollars (740 millions d’euros, ndlr) pour faire face aux conséquences financières du Covid-19. Ce montant sera couvert par le CIO lui-même », a indiqué le dirigeant. « Elle sera distribuée en deux parties : 650 millions de dollars iront couvrir le coût de l’organisation (le report des JO à 2021, ndlr) et 150 millions seront eux destinés au mouvement olympique, notamment pour les fédérations internationales », a précisé Bach.

Les Jeux de Tokyo reprogrammés du 23 juillet au 8 août 2021

Le 24 mars, le CIO avait annoncé le report d’un an des JO de Tokyo initialement prévus du 24 juillet au 9 août 2020, une première pour des JO de l’ère moderne en temps de paix. Les Jeux de Tokyo sont désormais reprogrammés du 23 juillet au 8 août 2021. Ce report va entraîner des surcoûts encore très difficiles à évaluer, qui devront être partagés entre le CIO et le comité d’organisation. Selon les derniers chiffres publiés, le budget des JO de Tokyo doit s’établir à 12,6 milliards de dollars partagés entre le Comité d’organisation (Cojo), le gouvernement et la ville de Tokyo.

Bach confiant quant à la tenue des JO

Pour minimiser les surcoûts, le CIO et le Cojo « sont en contact étroit avec le groupe de travail créé et nous n’écartons aucune piste dans le but de réduire les coûts tout en maintenant l’esprit des Jeux et la qualité de la compétition », a assuré M. Bach.

Alors que la sévérité et l’étendue imprévisible de la pandémie du coronavirus alimentent des doutes sur la tenue des Jeux, M. Bach a affiché sa confiance: « Nous travaillons totalement au succès des JO de Tokyo qui s’ouvriront le 23 juillet 2021… Afin d’avoir des Jeux dans un environnement sûr pour tous les participants », a-t-il dit.

Tony Estanguet reste à son poste pour un an supplémentaire 

Le CIO a également validé jeudi la tenue « virtuelle » de la 136e session le 17 juillet. Cette session diffusée en direct, se déroulera à distance et permettra à la centaine de membres de valider certaines décisions via un système de vote électronique sécurisé.

En raison du report des JO, le CIO a en outre décidé de prolonger d’un an le mandat de cinq membres, dont celui du Français Tony Estanguet, patron des JO de Paris-2024, qui devait s’achever cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.