Confinement : Disney+ accepte de contribuer au désengorgement d’Internet

 

Le logo de Disney+.

Après avoir été réticent pendant quelques jours, Disney+ a finalement accepté de participer au désengorgement d’Internet. La plate-forme de SVOD a décidé de reporter son lancement en France de deux semaines et de réduire le débit de ses vidéos de 25% en Europe.

Un peu de patience

Mis sous pression par le gouvernement français et l’opérateur télécom Orange, depuis quelques jours, Disney+ a finalement accepté de reporter son lancement en France de deux semaines. Ainsi, au lieu du 24 mars, (comme prévu dans le reste de l’Europe, notamment au Royaume-Uni, Irlande, Autriche, Allemagne et Suisse), les internautes Français devront attendre le 7 avril prochain pour déguster le catalogue du géant américain du divertissement.

A propos du report en France, Kevin Mayer, président de la branche Direct-To-Consumer & International de The Walt Disney Company, souligne que son groupe espérait fournir « un répit nécessaire pour les familles en ces temps difficiles et éprouvants ».

Que propose Disney+ ?

Si ce report n’est pas une surprise totale (il doit permettre d’éviter une éventuelle saturation d’Internet due au télétravail et au streaming massif liés au confinement), il ne plait évidemment pas à de nombreux Français. Forcés de rester chez eux pendant au moins quinze jours, ils veulent passer du bon temps avec le riche programme du géant du divertissement américain. Celui-ci proposera notamment Blanche neige et les sept nains, le tout premier long-métrage animé de l’histoire (1937), Vaïana, Aladdin, Le Roi lion (la version de 1994), La Reine des neiges, Star Wars, Iron Man, Thor, Avengers, Captain America, Les Gardiens de la galaxie, Doctor Strange…

Disney+ comme Netflix, YouTube et autres

Disney+ a également agrée à la demande du service numérique de la commission européenne, qui a souhaité que les plateformes SVOD réduisent la qualité de leur vidéo en ces temps de forte activité en ligne. Netflix, YouTube et Canal+ ont déjà annoncé réduire la qualité de leurs vidéos pour limiter leur impact sur la bande passante. De son côté, Disney+ va réduire ses débits vidéo de 25 % en Europe. « Conformément à l’engagement de longue date de Disney d’agir de manière responsable, nous répondons à la demande du commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, de travailler ensemble pour garantir le bon fonctionnement de l’infrastructure de la bande passante », explique Kevin Mayer, président de la branche Direct-To-Consumer & International de The Walt Disney Company.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.