Australie : les incendies de plus en plus dévastateurs

 

De violents feux dévorant la forêt australienne (image des Firefighting Australia).

Depuis le mois de septembre, l’Australie fait face à d’importants incendies, qui se sont intensifiés ces derniers jours. Samedi, le pays a appelé au déploiement de 3 000 militaires réservistes pour faire face aux feux de forêt.

L’Australie brûle depuis quelques mois, mais la situation a pris une tournure inquiétante ces derniers jours. L’est du pays fait face à de violents feux de brousse, qui obligent le gouvernement à y décréter l’état d’urgence et un ordre d’évacuation de 100 000 personnes. Ce samedi 4 janvier, le Premier ministre Scott Morrison a aussi annoncé le déploiement de 3 000 militaires réservistes pour faire face aux feux de forêt. Une mobilisation sans précédent.

22 personnes mortes depuis le début des incendies

Depuis le début de la saison des incendies, au moins 22 personnes sont mortes, des dizaines d’autres portées disparues et plus de 1 300 maisons ont été réduites en cendres. Des dizaines de milliers d’Australiens ont également quitté samedi leurs domiciles. Plus de 6 millions de personnes sont concernés par ces feux de brousse historiques. La situation devient même critique et en partie incontrôlable dans des régions comme la Nouvelle-Galles du Sud et le Queensland.

Près de 500 millions d’animaux ont péri dans les feux

Aussi, les feux ont détruit près d’un millier de maisons et progressent vers la grande banlieue de Sydney, la capitale de la Nouvelle-Galles du Sud. En outre, 600 écoles dans le pays sont fermées. Du côté de la faune, la situation frôle la catastrophe naturelle avec près de 500 millions d’animaux morts dans les feux. Seuls les mammifères, oiseaux et reptiles rentrent dans ce décompte, pas les insectes, chauve-souris et amphibiens. Le bilan promet donc de s’alourdir.

Des records de températures atteints

La vague d’incendies qui frappe l’Australie est la conséquence de la sécheresse qui perdure depuis trois ans, des vents soutenus et une vague de chaleur exceptionnelle qui favorisent l’extension des incendies. Les températures ont atteint ou dépassé les records : 40,9°C à Melbourne, 44,3°C à Laverton, 44°C à Lameroo, 45,3°C à Murray Bridge, 46,6°C à Nullarbor. Cette situation météorologique à haut risque est en partie liée au dipôle de l’océan Indien selon le Bureau Météorologique Australien. Le dipôle de l’océan Indien, aussi connu sous le nom d’El Niño indien, renvoie à une oscillation irrégulière des températures de surface de la mer, la partie occidentale de l’océan Indien étant tour à tour plus chaude et plus froide que sa partie orientale.

Selon le service d’incendie australien la semaine prochaine pourrait être « la semaine de feu de brousse la plus dangereuse que le pays ait jamais vue ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.