Perpignan : bloqué chez lui depuis un an, un homme de 300 kg évacué par une grue

 

Un homme obèse.

A Perpignan ce mardi, un homme d’environ 300 kg a été évacué de son appartement par les airs à l’aide d’une grue. Il vivait reclus chez lui depuis quatre années et était immobilisé au sol depuis plus d’un an après s’être cassé une jambe.

Alain Panabière, un homme d’environ 300 kg, a été évacué mardi par les airs de son appartement à Perpignan où il vivait à même le sol depuis des mois. Son évacuation a mobilisé une cinquantaine de personnes, dont des sapeurs-pompiers, des policiers, des soignants ou des ouvriers pour manœuvrer la grue qui a transporté le quinquagénaire jusqu’à une ambulance. Compte tenu de la vétusté de son appartement, les intervenants ont dû d’abord consolider l’immeuble située dans le quartier Saint-Jacques dans une rue très étroite et donc peu accessible. Ils ont également procédé à la destruction d’une partie de la façade et à la sécurisation du périmètre.

Transféré vers le CHU de Montpellier pour une rééducation

Après avoir reçu des médicaments contre la douleur par les équipes du Smur 34 et du Samu 66, M. Panabière a été placé dans un grand conteneur blanc, suspendu à une grue de 100 tonnes, puis déposé dans une ambulance spécialisée, a indiqué la préfecture des Pyrénées-Orientales. « Afin de ne prendre aucun risque, les voisins ont été priés de quitter temporairement leur logement durant toute l’opération », a précisé la préfecture.

Panabière a été transféré vers le CHU de Montpellier. Il y est pris en charge et fera l’objet d’examens divers à cause de plusieurs pathologies comorbides. Après un temps de rééducation minimum, l’homme de 53 ans sera accueilli dans un centre spécialisé dans le traitement de l’obésité sévère en Haute-Garonne, au nord de Toulouse. « Quand on re-mobilise une personne immobilisée pendant deux à cinq ans, il y a un risque de décompensation circulatoire, de thrombose. C’est un système cardio-vasculaire longtemps au repos qui est réactivé », a précisé le chef du service endocrinologie, diabétologie et nutrition du CHU, Antoine Avignon.

« C’est un jour heureux, nous avons réussi à le sortir de cette situation »

Alain Panabière est quasi reclus chez lui depuis quatre ans et il ne sort plus de son appartement depuis décembre 2019, après s’être cassé une jambe. Jusqu’en juillet 2020, il refusait de se faire soigner et d’intégrer un établissement spécialisé car ses parents et sa sœur étaient décédés à l’hôpital, cinq ans plus tôt. Mais, à force de persuasion, son frère qui s’occupe de lui, son avocat et les médecins ont réussi à le faire changer d’avis. Installé à même le sol avec des coussins, il attendait depuis des mois une solution.

Me Jean Codognès, avait envoyé fin octobre une lettre au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin pour lui demander une intervention urgente, en vain. Quelques jours plus tard, son client et la Ligue nationale contre l’obésité avaient porté plainte contre X pour « non-assistance à personne en danger » et « omission de porter secours à personne en péril ». Me Codognès n’exclut pas de retirer cette plainte maintenant qu’une solution a été trouvée. « Je dois en parler avec lui (Alain Panabière), a-t-il souligné ce mardi. C’est un jour heureux, nous avons réussi à le sortir de cette situation. Alors sans doute vaut-il mieux se projeter vers l’avenir, et l’acquisition d’une autonomie, que les médecins vont tenter de lui restituer. ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.