Un juge réclame à la Maison-Blanche une traduction de la langue des signes

James Boasberg, un juge fédéral américain a ordonné mercredi à la Maison-Blanche d’inclure un interprète en langue des signes dans le résumé vidéo de ses conférences de presse sur le coronavirus, à partir du 1er octobre.

Cette évolution implique que les chaînes de télévision incluront désormais des traductions américaines en langue des signes. La Maison Blanche doit faire appel à un interprète qualifié en langue des signes pendant toutes les réunions d’informations. James Boasberg, le juge fédéral, a indiqué  que le gouvernement doit  mettre les personnes sourdes et malentendantes au cœur de la stratégie adoptée pour gérer la crise sanitaire et de les tenir informées des solutions proposées.

Le juge a expliqué que l’interprète instantané de la langue des signes devrait être physiquement situé près du parleur ou en l’incluant dans une vidéo. Le juge a également ordonné à la Maison-Blanche de faciliter la transmission de l’interprétation en langage des signes sur la télévision d’une manière qui lui permettrait d’être diffusée pendant le processus de diffusion. Il a déclaré dans son communiqué  que le langage des signes et le sous-titrage sont essentiels  pour s’assurer que toutes les personnes sourdes et malentendantes sont bien informées et sont en mesure de prendre de meilleures décisions pour lutter contre ce virus.

Le Conseil national du gouvernement fédéral et certains membres du Congrès avaient déjà écrit à la Maison blanche pour lui demander d’ajouter des interprètes gestuels en ASL. Le Bureau du recensement des Etats-Unis estime qu’environ 11,5 millions d’Américains souffrent d’une certaine perte auditive ce qui rend le service d’interprétation et de traduction obligatoire.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.