LREM : Pierre Person, numéro 2 du parti présidentiel, claque la porte

 

Pierre Person, délégué général adjoint de La République en Marche.

Pierre Person, numéro 2 de La République en marche (LREM) a annoncé lundi qu’il démissionnait de ses fonctions de délégué général adjoint. Le député de Paris, ancien membre du Parti socialiste, reproche à LREM de « ne plus produire des idées neuves » et d’être une organisation « repliée sur elle-même ».

Après de médiocres législatives en juin dernier, La République en marche (LREM) subit un autre coup dur. Son numéro 2, Pierre Person, a annoncé le lundi 21 septembre, qu’il démissionnait de ses fonctions de délégué général adjoint. « Aujourd’hui, pour donner un nouveau souffle au parti, je fais le choix de démissionner de mes fonctions à la direction de LRM, en quittant mon poste de délégué général adjoint et en ne siégeant plus au bureau exécutif. Je redeviens un militant parmi les militants et reste évidemment membre du groupe parlementaire », a-t-il indiqué dans un entretien au Monde. Selon plusieurs sources interrogées par l’AFP, Marie Guevenoux, députée LREM et ancienne juppéiste, devrait lui succéder ce lundi soir à l’occasion d’une réunion du bureau exécutif.

Une démission pour créer l’électrochoc

Pierre Person explique vouloir « donner un nouveau souffle au parti ». Le député de Paris espère surtout créer « un électrochoc » par sa démission car « des changements cosmétiques et d’habillage ne suffiront pas » à faire évoluer LREM. Un parti « resté dans sa logique de 2017, qui était de porter le projet présidentiel », croit-il. Estimant que la formation politique de Macron est trop « repliée sur elle-même », Pierre Person invite « tous ceux qui veulent bâtir les succès de demain à quitter eux aussi leurs fonctions à la tête du parti pour écrire une nouvelle page ».

Un soutien renouvelé en Macron pour 2022

Selon le député de Paris, si LREM « veut s’inscrire dans le temps long, exister dans la maison commune en cours de création avec nos alliés, il doit mieux définir ce qu’il représente. Il doit avoir sa propre raison d’être, sans porter uniquement en copier-coller le message du gouvernement ». Sinon, il craint de voir ce parti « disparaître ».

Interrogé pour savoir s’il remettait en cause la gestion du délégué général Stanislas Guerini, répond qu’« Il a de grandes qualités humaines, managériales et n’a pas ménagé ses efforts » et que « le sujet n’est pas personnel mais politique ». Pierre Person assure toutefois qu’il soutiendra Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.