Financement libyen : Ziad Takieddine maintient sa version dans le dossier malgré l’article du JDD

 

Ziad Takiedddine en 2018

Ziad Takieddine a fait savoir lundi qu’il maintenait sa version des faits dans le dossier concernant le financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Cette posture intervient après la publication par le Journal du Dimanche d’articles alimentant la thèse d’une machination contre l’ancien chef de l’Etat français.

Un nouveau personnage dans le dossier

L’homme d’affaire franco-libanais Ziad Takieddine ne compte pas se renier de sitôt. Après  la publication par le Journal du Dimanche d’articles supposant une machination contre Nicolas Sarkozy dans l’affaire du financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, Ziad Takieddine a fait savoir qu’il maintenait sa version des faits. Il a notamment démenti par l’intermédiaire de son avocate, Me Elise Arfi, avoir eu en main un document présumé d’origine libyenne, dont le JDD laisse entendre, citant un témoin, que c’est un faux.

En effet, le JDD a mis en doute dimanche l’authenticité d’un document présenté en avril 2012 par le site Mediapart comme étant une note d’un dirigeant des services de renseignement libyens. La pièce à conviction faisait état d’un accord pour soutenir la campagne de Nicolas Sarkozy à hauteur de 50 millions d’euros. L’hebdomadaire s’appuie sur l’interview El-Mahfoud Ladib, présenté comme un ex-collaborateur de Ziad Takieddine. Selon lui, l’homme d’affaires était en possession de ce document avant sa publication par Mediapart.

« c’est juste délirant, ça n’a jamais existé que dans la tête de ce gars-là »

Après cette révélation, Nicolas Sarkozy a écrit sur Twitter « Enfin la Vérité ! », comme pour exprimer son soulagement. Son ancien ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux, qui a été lui-même entendu dans ce dossier, lui a emboité le pas, affirmant sur Europe 1 que « Tout ceci permettra l’expression de la vérité. Et la vérité, c’est que cette affaire n’en est pas une ».

Mais du côté de Ziad Takieddine, on rejette les insinuations du JDD. Son avocate, Me Elise Arfi s’exclame : « c’est juste délirant, ça n’a jamais existé que dans la tête de ce gars-là, c’est totalement faux et diffamatoire ». Et de prétendre que « Ziad Takieddine ne connaît pas du tout le fameux témoin qui aurait été à son service en 2012 ». Me Elise Arfi insiste sur un fait : « Il n’a jamais été mêlé de près ou de loin à l’histoire de cette note ».

Une affaire qui a fait perdre l’élection à Sarko ?

En tout cas pour Me Thierry Herzog, l’un des avocats de Nicolas Sarkozy, « Ce nouveau témoignage vient apporter une preuve supplémentaire à toute une machination dont Nicolas Sarkozy est victime ». Il compte demander au procureur de la République de Paris et au Parquet national financier de faire entendre les témoins cités par le JDD, dont El-Mahfoud Ladib. Me Thierry Herzog va aussi et surtout demander « que la justice puisse obtenir trois dépositions de ceux qui sont censés avoir signé le fameux document libyen et qui ont tous affirmé qu’il s’agissait d’un faux grossier ». Enfin, il n’a pas manqué d’accuser Mediapart d’avoir publié un faux document « très opportunément entre les deux tours de la présidentielle de 2012. Ce qui aurait « fait perdre cette élection » à son client, battu par François Hollande, le choix à défaut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.