Arsenal provoque la colère de Paul Kagame

Le chef de l’État rwandais dont le pays est l’un des sponsors du club du nord de Londres s’est insurgé vendredi 13 août contre la dégringolade de son équipe de toujours. Un ras-le-bol symptomatique de la perdition des Gunners.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Paul Kagame n’a pas apprécié le spectacle produit par Arsenal vendredi 13 août dernier contre Brentford en ouverture de la saison 2021-2022 de la Premier League. Et le président rwandais n’a pas manqué de le faire savoir. Dans un tweet publié au terme de la rencontre perdue par Arsenal 2-0, le rwandais s’est agacé d’un club qui semble s’être accoutumé à la défaite au fil des années. Kagame pointe même une équipe médiocre et appelle à un changement radical dans la bonne direction.

Cette sortie de l’homme fort de Kigali témoigne de son attachement au club londonien. À l’instar du richissime homme d’affaires nigérian, Aliko Dangoté, Arsenal compte sur le continent africain, une base de plusieurs supporters de marque. Preuve de son amour pour les Canonniers, Paul Kagame collabore avec le club depuis 2018 à travers un sponsoring permettant aux Gunners d’inscrire sur les manches de leur maillot, la mention : “Visit Rwanda”. Une opération à 40 millions de dollars sur trois ans pour le pays d’Afrique de l’Est.

Des supporters frustrés

Mais l’enthousiasme de Kagame à voir son équipe de cœur jouer s’érode depuis quelques années, jusqu’à atteindre le point critique du vendredi dernier. C’est qu’aux yeux du chef de l’État rwandais, cette défaite n’est pas seulement la contre-performance d’un cador de Premier League surpris par un promu, qui a par ailleurs amplement mérité sa victoire. Il s’agit d’une nouvelle illustration de la pente descendante sur laquelle Arsenal se trouve depuis bientôt deux décennies. L’année 2004 plus précisément, qui marque le dernier titre majeur du club en championnat d’Angleterre grâce aux Invincibles.

Depuis, les Gunners vont de déconvenues en déconvenues, ne se contentant que de cinq modestes coupes nationales. Pire, pour la première fois depuis 25 ans, le club huitième du dernier exercice de Premier League, est absent des compétitions européennes. Cette dégringolade, les fans à l’image de Kagame, ont de plus en plus de mal à l’accepter. Le propriétaire Stan Kroenke est ainsi régulièrement conspué avec une doléance : celle de vendre Arsenal afin de permettre la naissance d’un projet sportif plus ambitieux. Une demande vaine pour l’instant. L’Américain a rejeté il y a quelques mois, une offre de rachat de Daniel Ek, fondateur de Spotify.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.