Présidentielle 2020 : Kayes, rampe de lancement ou « laboratoire d’expérimentation » du candidat Aliou Diallo ?

Aliou Boubacar Diallo était encore cette semaine à Kayes (ouest du Mali) dans le cadre de plusieurs activités. Il a notamment constaté l’évolution des travaux de pavage initiés par la Fondation Maliba et l’état d’avancement du programme d’accès à l’eau potable. Cette attention particulière pour la Cité des rails n’est pas nouvelle.

Le mardi 26 mars 2021, Aliou Boubacar Diallo s’est rendu au Centre de Formation Agro-Pastorale (CFAP) du Complexe Scolaire et Universitaire Boubou Sow de Kayes. Il y a visité les installations en compagnie du promoteur du complexe le Dr Moussa Sow. Quelques jours plus tôt, l’homme d’affaires a repris le fil de ses activités dans la région en effectuant une visite sur le site du fort de Médine. « Ce fut une visite symbolique très instructive qui m’a permis de saisir l’importance de la protection de notre patrimoine historique et culturel », a-t-il confié. Aliou Diallo a également constaté l’évolution des travaux de pavage de la ville de Kayes initiés par sa Fondation Maliba, ainsi que l’état d’avancement du programme d’accès à l’eau potable.

Des forages d’eau, des moulins, etc.

Ces visites dans la Cité des rails ne sont pas rares pour le PDG d’Hydroma. Il s’y rend presque tous les mois pour vérifier ou lancer des travaux de développement socio-économique. C’est sa Fondation Maliba qui se charge concrètement du suivi des activités. A Kayes, l’institution œuvre à l’amélioration des conditions de vie des populations depuis 1992. Elle a réalisé le pavage du marché « Diyon Sugu », construit des forages d’eau équipés en pompes solaires et distribué des moulins à grain à des organisations féminines rurales. La fondation Maliba finance aussi des projets générateurs de revenus pour les jeunes et les femmes. Actuellement, elle forme plusieurs femmes à la fabrication de savons.

Elu député de Kayes en avril 2020

Kayes se présente ainsi comme une ville stratégique pour Aliou Diallo. Et cela n’en pouvait être autrement car il y est né un 18 novembre 1959. Le milliardaire s’est ainsi présenté dans cette commune aux législatives de mars/avril 2020. Sa large victoire (67%) a achevé de convaincre les Maliens que Kayes était bien son bastion. Fort de cette reconnaissance, Aliou Diallo a fait de la première région administrative un axe fort sur sa route vers le palais de Koulouba. Il y prévoit de nombreux projets, dont la mise en circulation du premier train à hydrogène d’Afrique. Le PDG d’Hydroma veut également construire à Kayes des écoles, universités, usines, hôpitaux, ponts, etc.

Favori de la présidentielle malienne

Mais, au-delà de la Cité des rails, Aliou Diallo a préparé un véritable plan Marshall pour le développement de toutes les régions du Mali.  Et il ne pourra appliquer ce programme qu’en remportant la prochaine élection présidentielle prévue courant 2022. Selon un sondage du cabinet Statix, publié début mars, Aliou Diallo est le favori de ce scrutin avec 27% des intentions de vote. Soit dix points de plus que son poursuivant immédiat Moussa Mara (17%). Dans la première enquête, datée de novembre 2020, il se classait déjà deuxième avec 25,5% des intentions de vote, juste derrière Soumaïla Cissé (26%).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.