Hommage national : « Samuel Paty est devenu le visage de la République » (Emmanuel Macron)

 

Emmanuel Macron a rendu hommage, mercredi soir, à Samuel Paty, professeur d’Histoire-géographie assassiné vendredi dernier pour avoir montré une caricature de Mahomet en classe.

Emmanuel Macron a rendu hommage, mercredi soir, à Samuel Paty, professeur d’Histoire-géographie assassiné vendredi dernier pour avoir montré une caricature de Mahomet en classe. Pour le chef de l’Etat, il est « devenu le visage de la République, de notre volonté de briser les terroristes, de vivre comme une communauté de citoyens libres dans notre pays ». 

Plus de 400 personnes réunies à cette occasion

Après l’indignation, l’hommage national. Emmanuel Macron a salué mercredi soir la mémoire de Samuel Paty, un professeur d’Histoire-géographie de Conflans-Sainte-Honorine, décapité vendredi après avoir montré une caricature de Mahomet en classe. « Ce soir, je ne parlerai pas du cortège de terroristes, de leurs complices, et de tous les lâches qui ont commis et rendu possible cet attentat. Je ne parlerai pas de ceux qui ont livré son nom aux barbares. Ils ne le méritent pas. De nom, eux n’en ont même plus », a lancé Emmanuel Macron à la Sorbonne.

Cette prestigieuse université parisienne représente le temple du savoir et de la connaissance. Donc le rempart contre l’obscurantisme. Plus de 400 personnes ont pris part à cette cérémonie, parmi lesquelles d’anciens présidents et ex-premiers ministres, tous les membres du gouvernement, de la représentation nationale, les principaux responsables politiques du pays et tous les dirigeants des cultes.

« Une victime de plus du terrorisme gratuit »

Selon Emmanuel Macron, il s’agissait avant tout de rendre hommage à un homme, enseignant martyrisé pour avoir fait son devoir, transmettre le savoir. « Vendredi soir, j’ai d’abord cru à la folie aléatoire à l’arbitraire absurde. Une victime de plus du terrorisme gratuit. Après tout, il n’était pas la cible principale des islamistes, il ne faisait qu’enseigner », a confié le chef de l’Etat, particulièrement ému. Samuel Paty a été victime d’une « conspiration funeste, de l’amalgame » et de la « haine de l’autre », a ajouté M. Macron.

Une minute de silence sur les marches du Palais Bourbon

Puis de lancer avec fermeté : « Nous continuerons, professeur. Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons la laïcité, nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent ». Par ailleurs, le locataire du Palais de l’Elysée a estimé que « Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République, de notre volonté de briser les terroristes, de vivre comme une communauté de citoyens libres dans notre pays ».

La veille, la France entière avait déjà rendu hommage à Samuel Paty à travers une marche blanche à Conflans-Sainte-Honorine pour dire non « à la barbarie ». De leur côté, les députés ont observé une minute de silence, réunis sur les marches du Palais Bourbon. Une minute de silence sera par ailleurs observée durant les compétitions sportives professionnelles du prochain week-end.

La lutte contre l’islamisme engagée

Décapité en pleine rue vendredi soir par un terroriste islamiste, qui lui en voulait d’avoir présenté des caricatures de Mahomet à ses élèves de quatrième, Samuel Paty a reçu la Légion d’honneur à titre posthume. Il a été ensuite fait commandeur des Palmes académiques, tandis que son fils de 5 ans est devenu pupille de la nation. Au-delà des décorations symboliques, le gouvernement a engagé une véritable lutte contre l’islam politique et contre l’islamisme radical.

Emmanuel Macron a donné quinze jours à ses ministres pour améliorer le projet de loi contre le séparatisme. Mieux, le ministère de l’Intérieur a mené des opérations pour interpeller des dizaines d’individus de la mouvance islamiste. Plus de 80 enquêtes ont été également ouvertes pour haine en ligne, depuis vendredi. En outre, Gérard Darmanin a affirmé vouloir dissoudre plusieurs associations dont le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.