Présidentielle américaine : Joe Biden choisit Kamala Harris comme colistière

 

La sénatrice Kamala Harris, colistière de Joe Biden.

Joe Biden a nommé mardi la sénatrice Kamala Harris comme sa colistière. Celle-ci devient la première femme noire à occuper ce poste pour les deux grands partis aux Etats Unis. Son choix intervient après de nombreux appels de la communauté noire, dans le contexte du mouvement de protestation contre le racisme et les violences policières.

Le candidat démocrate Joe Biden a annoncé mardi avoir choisi la sénatrice de Californie Kamala Harris comme colistière dans sa course à la présidence, pour défier Donald Trump en novembre prochain. Seulement troisième femme de l’histoire américaine à figurer sur un ticket présidentiel, après Geraldine Ferraro en 1984 et Sarah Palin en 2008, elle devient la première candidate de couleur sélectionnée pour représenter l’un des deux grands partis à cette fonction. Ainsi, en cas de victoire de Joe Biden, Harris deviendrait la première femme vice-présidente des Etats-Unis.

Un choix logique pour Joe Biden

Née d’une mère indienne et d’un père jamaïcain, Mme Harris, 55 ans, avait annoncé sa candidature à la présidence en décembre 2019, avant d’abandonner son projet. La sénatrice avait à l’époque critiqué Joe Biden et dénoncé son opposition au « busing », une pratique mise en place dans les années 70 visant à promouvoir la mixité raciale et sociale des écoles américaines via les transports publics. Ceci pour permettre aux enfants d’être scolarisés en dehors de leur quartier.

Son choix par le candidat démocrate comme colistière n’est pas dénué de sens. Il s’inscrit dans le cadre du « printemps » féministe, qui a permis l’arrivée au Congrès de nouvelles élues, souvent issues des minorités. Il fait également suite au mouvement de protestation historique contre le racisme et les violences policières provoquées par la mort de George Floyd fin mai. En effet, les appels s’étaient multipliés pour que Biden choisisse une colistière noire. En outre, le choix de Kamala Harris devrait donner des gages à l’électorat le plus loyal au parti démocrate : les femmes noires et la communauté noire en général. De plus, il permet de rajeunir et de revigorer l’entourage du « vieux » et « mou » Biden (77 ans).

Trump fustige la « méchante » Harris

Après la nomination de Mme Harris, l’équipe de campagne de Trump a déclaré que c’était la preuve que M. Biden reste « une coquille vide remplie de l’agenda extrême des radicaux de gauche ». Le président américain a également estimé qu’elle fut « la plus méchante, la plus horrible, la plus méprisante de tout le Sénat américain ». Il faisait ainsi allusion à son interrogatoire vigoureux de Jeff Sessions, alors ministre de la Justice en 2017.

Biden et Mme Harris prononceront des discours à Wilmington, Delaware, ce mercredi après-midi sur le thème « travailler ensemble pour restaurer l’âme de la nation et lutter pour que les familles de travailleurs fassent avancer le pays ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.