Russie : Paul Whelan, un ancien marine, condamné à seize ans de prison pour espionnage

 

La main d'un prisonnier, ayant saisi une barre de fer de sa cellule.

Un tribunal de Moscou a condamné, lundi, l’ancien marine de 50 ans Paul Whelan à seize ans de prison pour espionnage en Russie. L’intéressé parle d’une condamnation « politique » et appelle le président américain Donald Trump à intervenir en sa faveur.

Ce lundi, la justice russe a condamné à seize ans de prison l’Américano-Britannique Paul Whelan pour espionnage. Le juge d’un tribunal de Moscou où se tenait le procès a précisé que l’ancien marine de 50 ans purgerait sa peine dans « un camp à régime sévère », selon un journaliste de l’AFP sur place.

Paul Whelan, qui comparaissait détenu dans un box en verre lors de l’audience, a brandi une feuille sur laquelle était écrit « simulacre de procès ». Il a clamé une fois de plus son innocence. Il accuse les Russes de prétendre avoir « arrêté un James Bond en mission », alors qu’en réalité ils ont « kidnappé un Mister Bean en vacances », en référence au célèbre espion de fiction et au personnage maladroit joué par le Britannique Rowan Atkinson. Pour l’accusation, M. Whelan est un officier du renseignement américain bien entraîné.

Dès l’annonce du verdict, l’ex marine a indiqué qu’il ferait appel du jugement. Il a également lancé un appel aux dirigeants américain, britannique et canadien. « J’ai besoin que le président américain, le Premier ministre du Canada, que l’Irlande et le Royaume-Uni agissent de manière décisive », a dit M. Whelan, qui possède aussi les nationalités irlandaise et canadienne.

Deux prisonniers russes en échange de Whelan

Les Etats-Unis se sont dits « indignés » par ce verdict et ont réclamé une « libération immédiate » de leur citoyen. Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, dénonce « un procès secret, avec des preuves gardées secrètes, et sans droits appropriés pour la défense ».

L’avocat de l’accusé, Vladimir Jerebenkov, a affirmé après le verdict que son client pourrait être échangé contre deux Russes détenus aux Etats-Unis. Il s’agit du célèbre ex-vendeur d’armes Viktor Bout et le pilote Konstantin Iarochenko, détenu pour trafic de drogue. Une hypothèse confirmée par le vice-président de la commission des Affaires étrangères de la chambre basse du parlement russe, Alexeï Tchepa. Selon lui, « un tel échange peut avoir lieu », mais il faut « échanger (Whelan) contre les deux, à la fois Bout et Iarochenko ».

L’Américano-Britannique piégé par les Russes ?

Paul Whelan, directeur de la sécurité du groupe international BorgWarner, un fabricant américain de pièces détachées dans le secteur automobile, a été arrêté le 28 décembre 2018 alors qu’il assistait au mariage d’un ancien collègue, retraité de la marine comme lui, avec une Russe à Moscou. Il aurait essayé de recruter un citoyen russe pour obtenir des informations classifiées concernant des membres de différentes agences étatiques du pays. L’accusé soutient avoir été piégé par une de ses connaissances qui lui a transmis une clé USB contenant ce qu’il pensait être des photographies prises pendant un séjour précédent en Russie en sa compagnie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.