Violences policières : Christophe Castaner autorise les manifestations de ce mardi mais appelle à la responsabilité de tous face au coronavirus

 

Le ministre de l'Intérieur français Christophe Castaner, 29 mai 2020.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé ce matin que les manifestations prévues ce mardi en hommage à George Floyd et contre les violences policières sont autorisées au regard de l’émotion mondiale. Mais il demande à chacun de faire attention à pratiquer les gestes barrières.

« Il n’y aura pas de sanctions et de PV pour la participation à cette manifestation »

Les funérailles de l’Afro-américain George Floyd, tué par un policier blanc à Minneapolis lors de son interpellation, ont lieu aujourd’hui à Houston. Au même moment, des rassemblements contre le racisme et les violences policières se poursuivent aux Etats-Unis comme ailleurs dans le monde, notamment en France. Interdites dans le cadre de la loi en raison de la crise sanitaire, ces manifestations seront tolérées et ne donneront pas lieu à des « sanctions », a promis ce matin le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, au micro de BFM/RMC.

« Elles ne sont pas autorisées dans les faits (…) mais l’émotion mondiale, qui est saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s’appliquent », a expliqué le ministre de l’Intérieur. « J’invite chacun à faire attention à pratiquer les gestes barrières mais nous ne chercherons pas à réaffirmer l’interdiction, qui est de droit qui est de fait, et il n’y aura pas de sanctions et de PV pour la participation à cette manifestation », a-t-il ajouté.

A Paris, SOS Racisme a appelé à un « rassemblement solennel » sur la place de la République à 18 heures. « Un rappel de notre détermination à combattre, ici, le racisme dans la police et dans tout autre secteur », a indiqué l’association, qui a obtenu le soutien de plusieurs syndicats, ONG et partis politiques (EELV, PS, LFI, PCF). Samedi dernier, d’après un décompte des autorités, près de 23.000 personnes s’étaient mobilisées en France pour les mêmes raisons.

Un groupe Facebook de policiers racistes

Lundi, Christophe Castaner a fait une série d’annonces sur le fonctionnement de la police et ses techniques d’interpellation. Il a assuré que la technique dite de l’étranglement « ne sera plus enseignée dans les écoles de police et de gendarmerie », et qu’une suspension sera « systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré » de racisme au sein des forces de l’ordre. Ces engagements interviennent après les révélations, la semaine dernière, du site d’information StreetPress, sur l’existence d’un groupe Facebook réunissant au moins 9000 policiers. Ils y échangent des messages racistes ou à caractère raciste. Le ministre de l’Intérieur a déclaré que ce genre d’agents de forces de l’ordre représentait une minorité au sein du corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.