Afrique : le président malgache Andry Rajoelina présente un remède contre le Covid-19

 

Le président Andry Rajoelina ingurgitant le « Covid-Organics », lors de sa présentation le lundi 20 avril 2020.

Le président Andry Rajoelina a annoncé lundi qu’un remède efficace contre le Covid-19 a été mis au point par l’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA). Si l’OMS affirme déjà qu’il n’y a « aucune preuve » qui démontre l’efficacité du remède malgache, les autorités locales ont décidé de le distribuer aux élèves, qui reprennent les cours dès ce mercredi.

« Je vais être le premier à boire ça aujourd’hui, devant vous »

Le président malgache Andry Rajoelina a officiellement lancé ce lundi, à grandes gorgées, un remède à base de plantes médicinales locales capable, selon lui, de prévenir et de guérir les patients malades du nouveau coronavirus. « On a fait des tests, deux personnes sont maintenant guéries par ce traitement », a affirmé Andry Rajoelina devant ministres, ambassadeurs et journalistes réunis à l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA) qui a conçu la tisane. « Je vais être le premier à boire ça aujourd’hui, devant vous, pour vous montrer que ce produit guéri et ne tue point », a-t-il lancé pour rassurer les plus sceptiques.

Un traitement préventif et curatif

Baptisé « Covid-Organics », ce breuvage est préparé à base d’artemisia, une plante d’origine chinoise introduite en 1995 à Madagascar et à l’efficacité prouvée dans les multithérapies contre le paludisme. Pour des raisons de protection de la propriété intellectuelle, les ingrédients des deux autres herbes locales restent confidentiels. Selon le Dr Charles Andrianjara, directeur général de l’IMRA, « Le Covid-Organics sera utilisé en prophylaxie, c’est-à-dire en préventif, mais des observations cliniques ont montré une tendance à son efficacité en curatif », en seulement sept jours. Il a précisé que le traitement a été produit au terme d’une étude de plus d’un mois, menée par une équipe de chercheurs de l’IMRA, avec l’appui du gouvernement malgache et de chercheurs aux Etats-Unis et en Chine.

Des études cliniques plus approfondies en cours 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’est déjà empressée de dire qu’il n’y a « aucune preuve » qui démontre l’efficacité du remède malgache. Quant à la communauté scientifique mondiale, elle estime que l’IMRA et le président Andry Rajoelina sont allés trop vite en besogne. Des déclarations qui provoquent l’ire des Malgaches et plus largement des Africains. Ils répondent qu’en l’absence de remède officiel, le bon sens commande qu’on essaie ce qui est disponible, tant que ce n’est pas dangereux pour la santé. Ils soupçonnent d’ailleurs l’OMS d’être à la solde des laboratoires pharmaceutiques.

Pour asseoir la crédibilité de ce remède à l’international et taire les critiques stériles, l’IMRA a confirmé que des « études cliniques plus approfondies étaient en cours » dans des laboratoires étrangers et nationaux. Andry Rajoelina a confié de son côté que Madagascar a déjà eu beaucoup de demandes de partout dans le monde, au Canada, aux États-Unis, en Europe pour une livraison du produit. Il assure en outre que le remède sera fabriqué en quantité suffisante pour que les 27 millions de Malgaches puissent tous y avoir accès.

Le déconfinement a débuté sur la Grande Ile

Le gouvernement malgache a annoncé qu’il distribuera gratuitement le Covid-Organics aux personnes les plus vulnérables et le mettra en vente, dès ce mercredi, dans les pharmacies et supermarchés. Le président a décrété obligatoire la prise de ce médicament pour les étudiants de 3e et de terminale qui retournent à l’école ce mercredi également, alors que le confinement progressif a débuté lundi 20 avril. Le dernier bilan du Covid-19 à Madagascar recense 121 cas de contamination, dont 39 guéris et aucun décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.