Etats Unis : Trump au secours de Joe Biden traité de « chien enragé » par la Corée du nord

 

 

Donald Trump a pris la défense de Joe Biden, après que la Corée du nord a traité le démocrate de "chien enragé"Donald Trump a surpris tout le monde ce dimanche. Le président américain, d’habitude abonné aux moqueries et aux insultes, a défendu Joe Biden dans un tweet, après que la Corée du nord a traité le rival démocrate de « chien enragé » qu’il fallait battre à mort.

« Il semble temps pour lui que sa vie s’arrête »

La Corée du nord n’y est pas allée de main morte jeudi avec Joe Biden. Dans une attaque d’une rare violence, elle a traité l’ancien vice-président de Barack Obama et candidat démocrate à la Maison Blanche de « chien enragé » qu’il fallait battre à mort à coups de bâton. Joe Biden « a la témérité d’oser calomnier la dignité de la direction suprême de la RPDC » (République populaire démocratique de Corée), lit-on dans une dépêche de l’agence officielle KCNA jeudi. « Les chiens enragés comme Biden peuvent faire du mal à beaucoup de gens si on les laisse en liberté », poursuit l’agence, qui ajoute : « Il faut le battre à mort avec un bâton ». KCNA a même utilisé l’un des surnoms donnés par Donald Trump à son adversaire, « Sleepy Joe » (« Joe l’endormi »), en indiquant que les Américains l’appelaient « Biden qui ne s’est pas réveillé ». Joe Biden est l’incarnation « du dernier stade de la sénilité », a également écrit l’agence. L’organe de propagande est même allé plus loin en déclarant qu’ « Il semble temps pour lui que sa vie s’arrête ».

Trump invite Kim Jong Un à s’occuper de sujets plus importants

Ce dimanche, contre ses habitudes, Donald Trump a pris la défense de son potentiel adversaire à la présidentielle de 2020. « Monsieur le président, Joe Biden est peut-être endormi et très lent, mais il n’est pas un ‘chien enragé’. Il est en réalité meilleur que cela », a tweeté le président américain, qui s’adressait visiblement au leader nord-coréen Kim Jong Un, avec qui il semble bien s’entendre malgré quelques accès de colère. Le locataire de la Maison Blanche a publié un second tweet, dans lequel il invite son homologue nord-coréen à concentrer son énergie sur des sujets plus importants. « Je suis le seul à pouvoir vous permettre d’atteindre l’objectif qui doit être le vôtre. Vous devriez agir rapidement, et conclure un accord (sur le nucléaire). À bientôt ! », a écrit Trump.

Joe Biden flatté par les insultes de Pyongyang

Joe Biden a réagi vendredi dans un communiqué en se disant « flatté » par les insultes de Pyongyang. « Il semblerait que le dictateur meurtrier Kim Jong Un ne m’aime pas. Il faut l’ajouter à la liste d’autocrates qui ne veulent pas que je devienne président, à côté de Vladimir Poutine », a-t-il déclaré.

Selon toute vraisemblance, la colère de Pyongyang résulte du fait que l’équipe de Joe Biden s’en soit pris cette semaine, dans un clip de campagne, à la politique étrangère de Donald Trump, qui consisterait à « faire l’éloge des dictateurs et des tyranse, tout en repoussant les alliés des Etats Unis. Au moment où le mot « tyran » est prononcé apparaissait une photo de la poignée de main historique entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, à Singapour, en juin 2018.

Trump le grand bénéficiaire de l’attaque verbale

Rappelons que ce n’est pas la première fois que l’agence nord-coréenne s’en prend à l’ancien vice-président. En mai 2019, elle l’avait déjà qualifié d’« imbécile » et d’« idiot au faible QI ». Jeudi, l’agence officielle KCNA a estimé que battre à mort Joe Biden « sera aussi bénéfique pour les Etats-Unis ». On pourrait surtout pensé que ce sera bénéfique pour Donald Trump, à qui profite cette attaque verbale virulente…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.