Clinique Bouamatou : lutte contre le trachome en Afrique

Créée en 1998 par le milliardaire mauritanien du même nom, la clinique ophtalmologique Bouamatou réalise depuis 2001 des opérations de la cataracte. Elle traite également des infections de l’œil telles que le glaucome, l’herpès oculaire et le trachome.

La clinique Bouamatou lutte contre la cécité depuis son inauguration en 2001. Outre les opérations de la cataracte dans lesquelles elle s’est spécialisée, la clinique lutte également contre des infections telles que le trachome. Une maladie de l’œil provoquée par le Chlamydia trachomatis, un micro-organisme. Elle se caractérise par une légère démangeaison et une irritation des yeux et des paupières. Le trachome peut évoluer jusqu’à entraîner une vision floue et des douleurs oculaires.

Des opérations dans des zones les plus reculées de Mauritanie

L’hôpital ophtalmologique Bouamatou lutte contre le trachome à travers des campagnes dans les régions les plus reculées de Mauritanie et des enquêtes de prévalence afin de déterminer les zones à traiter. Les équipes médicales se sont notamment rendues dans des localités comme Atar, Tagant, Maghama, Bomdied, Hodh, El Gharbi et Adrar.

La fondation Bouamatou vient en soutien aux efforts des pouvoirs publics en matière de santé. En collaboration avec ITI (International Trachome Initiative) et le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales à travers le PNLC (Programme National de lutte contre la cécité), elle a pris en charge tous les frais de distribution d’antibiotique appelé AZITHROCYCINE sous forme de comprimés ou de sirop sur tout le territoire national.

De plus, la fondation mène des campagnes de sensibilisation et prévention en matière d’hygiène et de dépistage. Dans ce cadre, des séances de formation sont prodiguées au personnel médical des centres de santé visités au cours des opérations de lutte contre le Trachome.

« La solidarité n’a pas de frontière »

L’hôpital ophtalmologique opère également au-delà de la Mauritanie, en plus de recevoir des milliers de patients de l’Afrique de l’Ouest. Pour son président Mohamed Ould Bouamatou, « La solidarité n’a pas de frontière, elle n’a que des bénéficiaires ». Ainsi, à Niamey (Niger), la clinique du philanthrope mauritanien a lancé, sous le patronage du Ministre de la Santé Publique nigérienne, les activités du projet Bouamatou de chirurgie de Trichiasis dans la région de Zinder.

Au Mali, c’est la région de Ségou que le milliardaire Ould Mohamed Bouamatou a choisi pour y concentrer ses financements : 180 millions de FCFA. Le président de l’Initiative Internationale contre le Trachome, Ibrahim Jabr, apprécia l’initiative de la fondation de « ratisser tous les cas de trichiasis village par village ».

En marge des opérations oculaires, la fondation Bouamatou offre des moments de divertissement à travers des séances nocturnes et diurnes de cinéma de brousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.