USA : 6,6 millions de vies sauvées en 10 ans grâce à la cigarette électronique ?

Jusqu’à 6,6 millions de vies pourraient être sauvées aux Etats-Unis au cours des dix prochaines années si le gouvernement américain optait pour une stratégie globale et volontariste de remplacement de la cigarette par la cigarette électronique et d’autres substituts à la cigarette, indique une équipe de chercheurs dans une étude.

Les conclusions de cette étude, initialement parue en 2017 et dirigée par David Abrams et Ray Niaura, professeurs en sciences sociales et comportementales au sein du département de Santé publique globale de la New York University, sont largement reprises dans un documentaire diffusé lundi 15 juillet sur la chaine américaine CNBC concernant les risques et avantages du vapotage en matière de santé publique.

Basant leurs recherches sur un algorithme complexe, la dizaine de chercheurs en tabacologie à l’origine de l’étude ont détaillé deux scénarios, un « optimiste » et un « pessimiste », en cas de politiques publiques massives du gouvernement américain en faveur du remplacement de la cigarette par la cigarette électronique.

En dix ans, selon le scénario « optimiste », 6,6 millions de morts prématurées seraient ainsi évitées, et 86,7 millions d’années de vie sauvées au sein de la population américaine. Selon le scénario « pessimiste », ce serait toutefois 1,6 millions de morts qui seraient évitées et 20,6 millions d’années de vie qui seraient sauvées. D’après les deux scénarios évoqués, les jeunes générations seraient les plus grandes bénéficiaires de ces gains en termes de santé.

La variable entre les deux scénarios testés prend en compte un certain nombre de paramètres, notamment sur la dangerosité potentielle de la cigarette électronique (qui fait encore débat dans le monde scientifique), ou les taux d’arrêt réels de la cigarette et de remplacement par des cigarettes électroniques.

D’après les conclusions de l’étude, « les projections montrent qu’une stratégie visant à remplacer la cigarette par le vapotage engendrerait des gains substantiels en années de vie humaine, même en prenant en compte les potentialités les plus négatives en termes de cessation, d’initiation et de nocivité relative ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.