Société Générale : Quelques 1600 postes bientôt supprimés dans le monde

La Société Générale a annoncé ce lundi 8 avril la suppression de quelques 1600 postes dans le monde dont 700 dans la seule France. Le gros lot des infortunés vient de sa banque de financement et d’investissement (BFI).

Des détails du plan communiqué ce mardi

Ce lundi 8 avril, la Société Générale a annoncé aux organisations syndicales sa volonté de supprimer quelque 1.600 postes dans le monde, dont près de 700 en France, surtout dans sa banque de financement et d’investissement (BFI). L’information a été donnée lundi soir par des sources syndicales. Khalid Bel Hadaoui, délégué CFDT Société Générale, indique ainsi que « La direction a présenté aux organisations syndicales un plan d’économies » lors d’une réunion à la Défense, son siège. « Le détail du plan sera communiqué mardi matin aux élus », a ajouté le délégué de la CGT dans un communiqué.

A chaque année suffit sa peine

Sur les 1.600 postes concernés par cette vague de suppression, au moins 1.200 se situent dans la seule BFI de la banque. Au niveau de la France, la Société Générale compte réduire son personnel d’environ 500 postes dans la BFI et 171 dans son activité de banque de détail et de services financiers internationaux. Les syndicats n’ont pas donné les chiffres pour les autres pays où exerce la banque, notamment en Afrique francophone. La Société Générale emploie 148.000 personnes dans le monde, dont 20.000 dans la banque de financement et d’investissement (BFI).

Toujours selon M. Bel Hadaoui les suppressions de postes en France devraient se faire dans le cadre d’une rupture conventionnelle collective (RCC), c’est-à-dire via des départs volontaires. Face à cette réduction drastique du personnel, le syndicaliste ne peut s’empêcher de regretter que « Chaque année apporte son lot de suppressions de postes ».

Une réduction des effectifs attendue depuis 2015

En effet, depuis 2015, la banque a engagé un vaste plan de restructuration de sa banque de détail en France. Ce plan est destiné à préserver sa rentabilité en même temps qu’il répond à l’évolution numérique du secteur et des usages de sa clientèle. Evidemment cela passait par un coup de ciseau dans l’effectif. Ces suppressions de postes étaient inévitables dans la BFI, après l’annonce d’un plan supplémentaire de réduction des coûts d’environ 500 millions d’euros d’ici 2020 dans cette branche au niveau mondial.

La direction de la Société Générale n’a pas souhaité faire de commentaires sur cette suppression des postes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.