Saisie réduite pour le Rassemblement National

 

Nouveau rebondissement dans l’affaire des assistants parlementaires au Parlement européen et des suspicions d’emplois fictifs. Le Rassemblement National (le nouveau nom du Front national) va retrouver la moitié (un million d’euros) de dotations publiques saisie en juillet. Marine le Pen, Présidente du parti, évoque un risque de disparition du RN.

Dimanche sur Europe 1, dans l’émission Le Grand Rendez-vous, Marine le Pen évoquait une tentative d’assassinat de son parti : « Vous connaissez beaucoup d’entreprises, de médias, qui ne seraient pas en difficultés si du jour au lendemain on les privait de 50% de leurs ressources de fonctionnement ? On ne peut pas user de ce type de moyens pour tenter de ruiner le premier parti d’opposition ». Elle avait déjà communiqué sur le même principe en juillet, déclarant « Les juges d’instruction nous appliquent la peine de mort ‘à titre conservatoire’. La volonté d’assassiner le 1er parti d’opposition est un coup de force inédit contre la démocratie ! ».

 L’avocat de la présidente du RN, Rodolphe Bosselut, s’est affirmé satisfait de la réduction de la saisie parlant de « première victoire ». il a tout de même déclaré : « je pense cependant que nous allons inscrire un pourvoi sur le principe même de la saisie qui me semble être un sujet et un vrai problème ». L’avocat du Parlement Européen, Antoine Maisonneuve a déclaré : « le Parlement prend acte du fait que la saisie a été confirmée en son principe et également dans l’évaluation qui avait été faite par les magistrats instructeurs (…) La chambre de l’instruction a tenu compte de la situation financière du parti et on en prend acte ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *