Une élue insoumise poursuivie aux prud’hommes

Une députée de la France insoumise, le parti d’extrême gauche dirigé par Jean-Luc Mélenchon, est envoyée devant les prud’hommes par son ancien attaché parlementaire, pour « rupture illégale du contrat de travail ».

Une élue de la France insoumise attaquée aux Prud’hommes par un ancien salarié : une histoire hautement ironique, qui sème le trouble chez les partisans de Jean-Luc Mélenchon.

Alors que le candidat malheureux à l’élection présidentielle essaye de faire oublier tant qu’il peut qu’il a été pendant des années, un sénateur du Parti socialiste, cette affaire fait tache.

En effet, le parti de la France insoumise est actuellement au premier rang de la contestation sociale contre le projet de loi d’Emmanuel Macron, qu’il accuse de servir les patrons au dépend des travailleurs.

La députée en cause dans cette affaire est Caroline Fiat, élue de Meurthe-et-Moselle. Elle est convoquée devant  le conseil de prud’hommes de Nancy, à la suite de la plainte de son ancien attaché parlementaire, selon le quotidien local Le Républicain Lorrain.

La présumée victime demande 35.000 euros de dédommagements à l’élue insoumise pour « rupture illégale du contrat de travail. »

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *