Coronavirus : 300 personnes rassemblées pour faire la fête malgré le confinement

Une soirée clandestine de 300 personnes dont une positive au Covid-19, a eu lieu vendredi 13 novembre. Une enquête a été ouverte et trois hommes ont été placés en garde à vue.

Les forces d’ordre sont intervenus ce vendredi 13 novembre pour interrompre une soirée qui se tenait malgré le confinement et les restrictions sanitaires. La soirée privée réunissait entre 300 et 400 à Joinville-le-Pont (Val de Marne). Lorsque les autorités ont débarqué, les clandestins ont commencé à leur jeter des chaises, des tables, des bouteilles pour que ça se transforme en bagarre. Les policiers qui ont été appelés à la base pour un tapage de nuit n’entaient qu’une douzaine ont utilisé des jets de grenades de désencerclement et une grenade lacrymogène. ““Les policiers ont été contraints de faire usage de moyens intermédiaires de défense afin de s’extraire des lieux et ainsi éviter d’être lynchés. Quand les individus ont vu la police, ils ont quitté les lieux précipitamment, certains sont passés par les toits, d’autres ont escaladé les murs du voisinage”, a déclaré le syndicat Unité SGP Police 94″.

Cette soirée aura forcément des conséquences sanitaire car une personne au moins parmi les participants a été testée positive au Covid-19. “Les autorités appellent à la responsabilité de l’ensemble des participants à cette soirée et les invitent à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s’isoler au moins jusqu’à réception des résultats de leur test, s’il est négatif, afin d’éviter toute propagation du virus”, a déclaré la préfecture de police de Paris dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.