Etats Unis : déclarée morte, elle ouvre ses yeux au moment d’être embaumée

 

Des fleurs posées sur un cercueil (Photo : Unsplash)..

Une jeune femme de 20 ans habitant dans le Michigan (Etats Unis), a ouvert les yeux alors qu’elle était sur le point d’être embaumée dans un salon funéraire. Aurait-elle ressuscité ou s’agit-il d’un mauvais diagnostic médical ?

Dans la vie, il existe de nombreux faits qui dépassent notre entendement et qu’on a trop vite fait d’appeler des miracles. C’est le cas par exemple lorsqu’une personne déclarée morte revient subitement à la vie. Aux Etats Unis, une jeune femme de 20 ans dont le décès a été constaté, a ainsi ouvert les yeux alors qu’elle était sur le point d’être embaumée. Les faits remontent à fin août dernier.

Réveillée une heure après son décès supposé

Timesha Beauchamp, 20 ans, gravement handicapée par la paralysie cérébrale, a été retrouvée sans aucun signe de vie dans sa maison à Southfield, au Michigan. La famille a aussitôt appelé les ambulanciers paramédicaux qui, une fois sur les lieux, ont tenté de la réanimer pendant près d’une demi-heure, sans succès. Elle ne respirait plus et n’avait pas de pouls. Les ambulanciers paramédicaux ont alors contacté un service funéraire.

Une heure après la déclaration de son décès, l’impensable se produit dans la maison funéraire. Alors que les employés de ce service étaient sur le point d’embaumer son corps, la jeune femme a ouvert les yeux à la surprise générale. Sur le champ, le directeur des pompes funérailles a appelé à la famille de Timesha Beauchamp, complètement bouleversée. « Mon cœur est si lourd. Quelqu’un a déclaré la mort de mon enfant, et elle n’est même pas morte », a confié la mère. Elle pointe ainsi du doigt les ambulanciers qui ont visiblement donné un mauvais diagnostic.

Son état de santé a contribué à cette fausse mort

Selon l’avocat de la famille, Geoffrey Fieger, l’état relativement fragile de Timesha Beauchamp (sa maladie cérébrale) a contribué au mauvais pronostic médical. « Je suppose que cela a certainement joué un rôle. Peut-être croyaient-ils qu’elle était morte, mais ils avaient tort – ils avaient terriblement tort », a-t-il déclaré.

Pierre-François Laterre, chef de service des soins intensifs aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles et président de la Société de réanimation de langue française a récemment donné des explications à France Tv Info sur cette histoire. Il a révélé que des intoxications médicamenteuses pouvaient plonger quelqu’un dans un coma profond et altérer son activité cérébrale et son tableau métabolique. De telle sorte que son cœur peut arrêter de battre pendant plusieurs minutes, voire plusieurs heures.

Un cas fréquent

Notons que ce genre de « miracle » n’est pas rare. Par exemple en 2018, en Afrique du Sud, une victime d’un accident de voiture a été recouverte d’un drap et emmenée à une morgue, où un officier médico-légal a remarqué que la personne respirait encore. Plus tôt la même année, un prisonnier espagnol a été déclaré mort par trois médecins avant de se réveiller dans une morgue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.