Emmanuel Macron répond aux critiques sur la démocratie française

Le Président de la République française, dans son avion qui le ramenait d’Israël, a été interrogé sur la montée de la violence politique et sociale en France. À ce sujet, Emmanuel Macron a exprimé ses regrets quant aux accusations à l’encontre du modèle démocratique français. Dans sa réponse, il a souhaité rappeler que la France se basait sur les principes fondamentaux de la démocratie, à savoir “Le respect de l’autre“, “l’interdiction de la violence” et “la haine à combattre“.

Une déclaration dans un contexte social tendu

La France navigue en ce moment même dans un contexte social tendu. Après la crise des gilets jaunes et les manifestations contre la réforme des retraites, une cassure sociale s’est formée entre le gouvernement et une partie de la population française. En effet, les manifestants estiment que le gouvernement n’a pas assez écouté les revendications, en faisant passer les réformes malgré le mouvement contestataire. De ce fait, certains opposants ont comparé le mode gouvernance français à celui d’une dictature. Propos auxquels Emmanuel Macron a répondu très sèchement lors de son interview.

Aujourd’hui s’est installée dans notre société, et de manière séditieuse par des discours politiques, l’idée que nous ne serions plus dans une démocratie, qu’il y ait une forme de dictature qui s’est installée” a déclaré Emmanuel Macron, avant de poursuivre sur les accusations de dictature : “Mais allez en dictature ! Une dictature, c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature, c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c’est cela, essayez la dictature et vous verrez !”.

Montrer son respect pour la démocratie

Dans sa déclaration, le Président a tenu à énoncer les principes de la démocratie, “Il y a en démocratie un principe fondamental : le respect de l’autre, l’interdiction de la violence, la haine à combattre”. Par la suite, il a  fermement condamné ceux qui mettent en péril le système démocratique actuel : “Tous ceux qui aujourd’hui dans notre démocratie se taisent sur ce sujet sont les complices, aujourd’hui et pour demain, de l’affaiblissement de notre démocratie et de notre République“.

Emmanuel Macron a poursuivi sa déclaration en rappelant qu’en démocratie, la population doit avoir “un devoir de respect à l’égard de ceux qui représentent et portent cette voix, parce que précisément on a le pouvoir de les révoquer. On a l’interdiction de la haine parce qu’on a le pouvoir de les changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.