Pérou : L’ex-président Alan Garcia s’est suicidé avant son interpellation

 

Alan Garcia, l’ex président du Pérou, s’est suicidé à son domicile le mercredi matin, juste avant son interpellation par la police. Son arrestation s’inscrivait dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht. Cette compagnie brésilienne du BTP aurait versé des pots-de-vin à des dirigeants péruviens pour obtenir des contrats.

Le Pérou encore sous le choc ce matin

Fin tragique pour Alan Garcia, l’ex président du Pérou de 1985 à 1990 puis de 2006 à 2011. Ce mercredi matin, il s’est suicidé à son domicile alors que la police procédait à son interpellation. « Alan Garcia est décédé », a annoncé Omar Quesada, secrétaire général du parti de l’ex-dirigeant. Sur Twitter l’actuel chef de l’Etat péruvien Martin Vizcarra s’est dit lui « consterné par le décès de l’ex-président Alan Garcia. Je transmets mes condoléances à sa famille et à ses proches ».

Aujourd’hui, tout le Pérou est sous le choc. Personne ne comprend le geste désespéré de l’ancien président. Le regretté a été veillé toute la nuit par ses proches et partisans. Ceux-ci ont jeté des fleurs blanches sur le cercueil, à son arrivée. A Dieu, le « JFK péruvien ».

« Quelques minutes après, un coup de feu a été entendu »

Alan Garcia est mort à sa résidence de Lima à l’âge de 69 ans. Ce mercredi matin, aux alentours de 6H30, il s’est tiré une balle dans la tête pour éviter l’interpellation de la police. En effet, les juges et policiers avaient investi son domicile tôt ce mercredi dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht. Expliquant qu’il allait appeler son avocat, « il est entré dans sa chambre et a fermé la porte. Quelques minutes après, un coup de feu a été entendu et (la police) l’a retrouvé assis avec une blessure à la tête », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Carlos Moran, lors d’une conférence de presse. L’ancien président a alors été transféré vers l’hôpital Casimiro Ulloa dans le quartier de Miraflores. Alan Garcia va décéder sur la table d’opérations après avoir été réanimé au moins trois fois suite à des arrêts cardiorespiratoires.

Alan Garcia a toujours clamé son innocence

La police devait arrêter Alan Garcia et le placer en détention provisoire pour dix jours à la demande de la justice dans le cadre du scandale Odebrecht. Ce géant brésilien du bâtiment a versé des pots-de-vin (un total de 788 millions de dollars) pendant plusieurs années à des dirigeants sud-américains dans le but remporter des contrats. Pour obtenir des remises de peine, l’entreprise a reconnu avoir versé 29 millions de dollars de pots-de-vin au Pérou entre 2005 et 2014. Mais Alan Garcia a toujours nié les faits. A la veille de son suicide, il clamait encore « qu’il n’était pas né pour voler » et que le parquet péruvien l’accusait injustement.

Plus jeune président de l’histoire du Pérou

Alan Garcia a dirigé le Pérou deux fois. D’abord de 1985 à 1990, puis de 2006 à 2011. Au début des années 80, il prend la tête du parti de centre gauche, l’Alliance populaire révolutionnaire américaine, après des études à Lima, Madrid et Paris. A seulement 36 ans, il est devenu le plus jeune président du Pérou. Ce qui lui vaut le titre de « JFK péruvien ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.