Rafle, migrants : Julien Dray créé la polémique

Le socialiste Julien Dray a suscité de nombreuses réactions de colère après avoir comparé publiquement le projet de loi concernant les migrants et les rafles de juifs par l’Allemagne nazi.

Les comparaisons historiques sont souvent hasardeuses, généralement anachroniques. Celle effectuée par Julien Dray a choqué de nombreuses personnes.

Alors que le gouvernement d’Edouard Philippe venait d’annoncer son plan et ses mesures concernant les vagues de migrants qui touchent notre pays et toute l’Europe, l’ancien dirigeant de SOS Racisme s’est rendu sur le plateau de BFM TV, dimanche 14 janvier, pour faire part de son indignation face à une politique jugée trop dur avec les nouveaux arrivants.

Conscient du poids du mot, il a assumé cette comparaison faite  « délibérément » entre les rafles et les contrôles des migrants, avant de se justifier :

«Je sais ce que ça veut dire quand on va donner la possibilité aux services de descendre dans les centres de migrants. Aussi dur que le mot soit, ça apparaîtra comme cela».

«C’est une petite insulte faite aux agents de l’Ofpra et de l’Ofii qui vont se rendre sur place. Est-ce que ces agents sont des agents de la Gestapo? Je pense que le débat mérite un peu mieux que cela. […] On envoie des fonctionnaires, jamais de policiers, on prévient 48 heures à l’avance que ces fonctionnaires vont venir. […] On est bien loin des rafles. Ce débat mérite mieux que ces mots qui portent en eux-mêmes une forme de violence à laquelle Julien Dray ne nous avait pas habitués», a réagit avec vigueur Christophe Castaner, délégué général de la République en Marche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *