Un incendie meurtrier en banlieue parisienne

Jeudi dernier, Aubervilliers, une petite ville située à quelques encablures de Paris, a été le théâtre d’un terrible drame. Un incendie déclaré dans une tour HLM a coûté la vie à une femme enceinte ainsi qu’à ses quatre enfants. 

Un incendie meurtrier

Alors que la journée du 26 juillet se déroulait on ne peut plus normalement, un incendie s’est déclaré au 17éme étage d’une tour HLM, dans un quartier d’Aubervilliers, à quelques kilomètres de Paris. Malgré l’intervention rapide des pompiers, quatre corps, appartenant à une femme et ses trois enfants, ont été retrouvés sans vie. L’émotion est très vive d’autant plus qu’il ne s’agit pas d’un court-circuit ou d’une erreur électrique…

Un enfant de dix ans responsable de cet incendie meurtrier

Quelques jours après le drame, les enquêteurs ont enfin mis la main sur le coupable : un enfant de dix ans ! La stupéfaction donc pour les habitants du quartier mais surtout de l’immeuble. Selon les enquêteurs, l’enfant aurait allumé un torchon avec un briquet, pour jouer. Mais surement n’a-t-il pas pris conscience de la dangerosité d’un élément comme le feu, qui une fois propagé, est difficilement contrôlable. Comme il n’a que dix ans, le jeune suspect ne peut être incarcéré. Cependant, cette lourde erreur sera inscrite dans son casier judiciaire et la justice devrait le reconnaitre coupable de destruction volontaire ayant entrainé la mort. En France, ce genre d’acte peut être passible de prison à perpétuité. Le temps de l’enquête, le jeune garçon a été éloigné d’Aubervilliers et placé dans un foyer.

« Ce qui compte c’est le discernement », rappelle une juge des enfants. « On peut être jugé à cinq ans ou à huit ans. Ce qui est étudié ensuite c’est le critère du discernement. Le juge doit apprécier si le mis en cause avait le discernement nécessaire pour se rendre compte de la portée de ses actes. Sinon on est peut-être dans un cas d’irresponsabilité pénale, un peu les irresponsabilités pour des raisons psychiatriques », appuie-t-elle.

Pour une habitante de la tour sinistrée, il est inconcevable d’inculper un enfant de dix ans. Pour elle, les responsabilités sont ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *