Un nouveau plan banlieue

En avril dernier, Jean-Louis Borloo, ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, publiait un rapport en faveur des quartiers en difficulté. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? 

« Cela fait plusieurs semaines qu’on travaille, qu’on avance. Le message du président est clair. Ce qui est très important, c’est qu’un plan, ça se rédige avec tous les acteurs, avec des indicateurs et une évaluation », avait déclaré Jean-Louis Borloo.

La loi et le plan Borloo

En 2003, il fait ainsi passer la « Loi Borloo ». Le texte contient un plan de rénovation urbaine (200.000 logements sociaux à construire en 4 ans), la création de nouvelles zones franches urbaines ainsi que la création de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, un établissement public chargé de coordonner la politique de la ville. Un bilan mitigé
L’année suivante, il lance le « plan Borloo » censé apporter de la cohésion sociale à travers des investissements dans l’emploi des jeunes et le développement des services à la personne. Un plan coûteux pour l’Etat mais qui a permis de créer de nombreux emplois.

Emmanuel Macron attendu au tournant

Depuis le mois d’avril, date à laquelle Jean-Louis Borloo avait rendu son rapport, le président de la République ne s’était pas encore exprimé. Ce mardi, Emmanuel Macron a détaillé à l’Elysée des mesures pour les banlieues. Un comité présidentiel des villes a été mis en place. Emmanuel Macron a commencé son discours en disant qu’il n’allait « pas annoncer de plan banlieues ».  Comme alternative, il propose un plan pour juillet pour lutter contre le trafic de drogue et la mise en place « d’une bourse aux stages » pour les élèves de troisième des quartiers.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *